Actualités / Agenda

Agenda

Oct
7
ven
“Weavers” Rosa Barba # Tours
Oct 7 2022 – Avr 30 2023 Jour entier

Rosa Barba est née en 1972, à Agrigente en Italie.
Elle utilise le film comme matière première pour explorer le paysage, la mémoire et différentes formes de temporalités. En créant des fictions, elle interroge l’Histoire et en propose de nouvelles interprétations, souvent poétiques et énigmatiques. Dans ses installations, l’artiste a recours au film 16 ou 35mm comme médium ou pour les qualités sculpturales et matérielles de la pellicule, des projecteurs ou des faisceaux lumineux qui en émanent. Elle en analyse les potentialités, bouleversant l’expérience cinématographique traditionnelle et remettant en question la notion de temps linéaire.
Elle développe une approche sculpturale du médium du film. Elle crée des installations et des interventions in situ qui soulignent la façon dont le film articule l’espace, instaurant une nouvelle relation entre l’œuvre et le spectateur. Les questions de la composition, la physicalité de la forme et la plasticité jouent un rôle important pour l’artiste alors qu’elle examine par ailleurs l’industrie du cinéma et sa posture vis-à-vis du geste, du genre, de l’information et des documents. Ses œuvres cinématographiques se situent entre le documentaire expérimental et le récit de fiction. Ils se concentrent souvent sur les paysages naturels et les interventions humaines dans l’environnement et explorent la relation entre les archives historiques, les anecdotes personnelles et la représentation filmique, créant des espaces de mémoire et d’incertitude.

Le site de l’Artiste

Oct
14
ven
La Culture s’invite au Palais #4 # Tours
Oct 14 2022 – Fév 15 2023 Jour entier

Ainsi, dans le cadre du projet d’ouverture sur l’extérieur de la juridiction, le Tribunal judiciaire de Tours accueille désormais dans ses murs des expositions temporaires. Après trois premières expositions réussies, le choix s’est porté pour la 4 ème exposition sur des œuvres réalisées par Mme Elisabeth DAVEAU mélangeant photographies et peintures.

Oct
21
ven
” Déborder la toile ” # Tours
Oct 21 2022 – Mar 12 2023 Jour entier
Déborder la toile
Exposition collective autour de l’œuvre d’Olivier Debré
vue exposition CCC OD 2022

Avec les œuvres de : Olivier Debré, Charlotte Denamur, Ann Veronica Janssens, Renée Levi, Flora Moscovici, Thu Van Tran.
L’exposition « Déborder la toile » s’intéresse à la manière dont sont aujourd’hui réinvestis les principes et les intuitions qui ont façonné l’œuvre de l’artiste Olivier Debré (1920-1999). Pour lui, les éléments plastiques qui composent la toile sont le reflet des sensations vécues lors de sa création. Cette recherche d’expressivité le conduira à l’expansion de son geste pictural et à la dilatation de ses champs colorés, processus dont témoigne l’exposition à travers une dizaine de toiles inédites de l’artiste présentées en dialogue avec les œuvres de cinq artistes contemporaines.

“… roulez plus loin” Pauline Toyer # Tours
Oct 21 2022 – Mar 5 2023 Jour entier
Pauline Toyer
“Rouler plus loin”
vue exposition CCC OD 2022

La pratique sculpturale de Pauline Toyer repose sur le déplacement de formes, d’images et d’objets trouvés. Par rebonds et associations de sens, elle réactive ce que le monde produit, façonne et rejette. Elle conçoit au CCC OD une exposition à entrées multiples où s’entrecroisent ses intérêts pour l’architecture, la perception et le paysage autant que les enjeux environnementaux et sociétaux contemporains.

Oct
28
ven
Au-delà des apparences – Bernard Descamps # Tours
Oct 28 2022 – Avr 16 2023 Jour entier

ouvert du mardi au dimanche de 14 h 00 à 18 h 00
fermeture exceptionnelle les 1 er et 11 novembre, 25 décembre et 1 er janvier 2023

Au-delà des apparences

Sous la neige blanche, étale, le souffle chaud du noir Etna… Si l’évidence de la beauté du monde s’affiche dans les photographies épurées de Bernard Descamps, on perçoit également chez lui la volonté d’en donner à voir la complexité et les ambivalences par l’usage d’une forme photographique qui fait la part belle au fragment, puise dans la philosophie orientale de la non-dualité la force d’un regard libre sur le monde et élabore une musique visuelle à même de s’adapter aux élans lyriques de l’âme.
Cette constante tentative de remise en cause de la chose vue va de pair avec un regard plus voyant que voyeur à même de dévoiler les mystères du monde. À cet égard, les photographies de Bernard Descamps possèdent une forme de qualité lyrique. Le photographe revendique d’ailleurs voyager aussi bien dans le monde qu’en lui-même.
Bernard Descamps plutôt que de figer l’imaginaire dans une admiration béate du sublime et de l’ailleurs ouvre des portes dérobées et fait cohabiter harmonieusement des cultures très éloignées les unes les autres, convoquées pour lui permettre de formuler ses émotions. On repère alors chez lui un regard qui vibre dans sa découverte du monde lorsqu’il fait un arrêt sur image avant de reprendre le fil de sa vie et de son voyage.

Héloïse Conésa

Le site de l’Artiste

Déc
2
ven
1, 2, 3… COULEUR ! L’autochrome exposée # Tours
Déc 2 2022 – Mai 28 2023 Jour entier

ouvert du mardi au dimanche de 14 h 00 à 18 h 00
fermeture exceptionnelle les 1 er et 11 novembre, 25 décembre et 1 er janvier 2023

1, 2, 3… COULEUR ! L’autochrome exposée

En juin 1907, la Société Lumière commercialise le premier procédé industriel de photographie couleur : l’Autochrome. Attendu depuis l’invention de la photographie en 1839, ce progrès provoque une révolution.

Le grand photographe américain Edward Steichen (1879-1973) écrivait à son propos qu’il s’agissait du « plus beau procédé que la photographie nous ait jamais donné pour traduire la nature ». L’engouement pour la nouvelle technique fut en effet à la fois intense et relativement bref : il dura un peu plus de deux décennies, le procédé tombant progressivement en désuétude dans les années 1920 et 1930. L’autochrome traversa par la suite une longue période d’oubli. Trop fragile, trop difficile à exposer, non reproductible, elle fut pendant longtemps l’un des grands délaissés de la photographie, telle une branche morte qui semblait n’avoir donné que de trop rares fruits.
De cet abandon, l’autochrome a été tirée depuis deux décennies par quelques historiens et collectionneurs qui, à contre-courant, ont su en apprécier la finesse, la sensualité, l’étrangeté.
L’exposition 1,2,3 Couleur ! L’autochrome exposée rassemble 176 œuvres issues de deux collections, dont une quarantaine de plaques originales. La diversité des autochromes présentées illustre la très large utilisation de ce support au sein de la société, des photographes anonymes ou de renom au service photographique des armées.

Déc
8
jeu
Exposition ” Arc en Ciel ” # Tours
Déc 8 2022 – Fév 3 2024 Jour entier

Mardi au Samedi de 10 h 30 à 18 h 00 ainsi que sur rendez-vous.


 

Déc
16
ven
Les coulisses de l’Amour # Tours
Déc 16 2022 – Mar 13 2023 Jour entier

Ouvert tous les jours, sauf le mardi De 9 h 00 à 12 h 45 et de 14 h 00 à 18 h 00
Fermé le 1 er janvier, 1 er mai, 14 juillet, 1 er et 11 novembre, 25 décembre

Cette nouvelle exposition de poche sur le thème de l’amour, des scènes galantes et de l’érotisme est le fruit du travail de 9 étudiants de Master 2 d’Histoire de l’art de l’Université de Tours.
Ils proposent une sélection d’œuvres à partir des 17000 pièces conservées dans les collections du musée, faisant écho à l’exposition temporaire L’Amour en scène ! François Boucher, du théâtre à l’opéra.
Sont rassemblées autour d’Hercule et Omphale de Dumont le Romain (1728) une sélection d’œuvres du 18e siècle issues des réserves du musée. De l’évocation de l’amour à l’affirmation érotique, l’exposition s’intéresse aux multiples représentations du sentiment amoureux au siècle des Lumières pour en dévoiler les dessous.

Jan
18
mer
Exposition Tom de Pékin # Tours
Jan 18 – Fév 26 Jour entier

du mercredi au dimanche de 14 h 00 à 18 h 00

Tom de Pékin est artiste, graphiste, dessinateur, peintre, réalisateur. Textes, images et archives ont toujours été intimement liés à son art. Celui-ci donne un tour à la fois sexuel et politique aux images, en les déployant et en les utilisant sous toutes leurs formes, qu’elles soient intimes, anonymes, sociales, politiques ou appartenant à une culture commune. À travers ses travaux imprimés, virtuels, cinématographiques, il nous invite à voir ses propres rapports affectifs, émotionnels et leurs déplacements. Il nous convoque aux liens qu’il tisse avec les paysages, la mythologie des espaces et les sensations fortes qu’ils procurent, et nous amène à suivre leurs cheminements. L’exposition à l’hôtel Goüin proposera un vaste corpus d’œuvres, de travaux anciens aux plus récents.

Jan
19
jeu
« Les femmes-architectes : l’impact sur les débuts du modernisme » # Saint Pierre des Corps
Jan 19 – Mar 8 Jour entier

En partenariat avec La maison de l’architecture Centre – Val de Loire
Charlotte Perriand (1903-1999) est une femme libre, pionnière de la modernité, l’une des personnalités phares du monde du design du xx eme siècle qui a contribué à définir un nouvel art de vivre. Ses pièces devenues cultes sont passées à la postérité sous le nom de Le Corbusier, Jean Prouvé ou Pierre Jeanneret.
À l’occasion d’un don de Pernette Perriand-Barsac, la fille de Charlotte Perriand, d’une vaste maquette réalisée pour la création de l’exposition Le Monde nouveau de Charlotte Perriand, 1903-1999 à la Fondation Louis Vuitton, la Maison de l’architecture propose une présentation de quatre femmes architectes et leur importance pour le développement du mouvement moderne en Europe : Charlotte Perriand, Eileen Gray, Margarete Schütte-Lihotzky et Lilly Reich. Cette exposition sera complétée par une présentation des femmes architectes/designers du département d’Indre-et-Loire.

Mercredi 8 mars : Journée d’étude sur les femmes architectes et designers en France et en Indre-et-Loire.

error: Contenu protégé