Actualités / Agenda

Agenda

Août
31
sam
Expérience n°13. Echos Sensibles # Tours
Août 31 2019 – Déc 31 2020 Jour entier

Ouvert tous les jours, sauf le mardi De 9 h 00 à 12 h 45 et de 14 h 00 à 18 h 00
Fermé le 1 er janvier, 1 er mai, 14 juillet, 1 er et 11 novembre, 25 décembre

réalisée et diffusée en partenariat avec l’Association des professionnels des musées en Centre-Val de Loire

Créé en 2006 par l’Université et le musée des Beaux-Arts de Tours, et mené en partenariat avec le fonds Régional d’Art Contemporain Poitou-Charentes depuis 2011, le programme « Expérience » permet à des étudiants de master 1 et 2 d’Histoire de l’Art de concevoir une exposition.

Échos sensibles aurait dû constituer la 13ème édition de ce projet, mais le sort en a décidé autrement : un problème technique a entraîné la fermeture des salles du deuxième étage du musée des Beaux-Arts pendant plusieurs mois, contraignant le musée à annuler la phase finale de ce projet, la plus importante : la concrétisation de l’exposition par la mise en présence des œuvres. A défaut, cette exposition virtuelle permet de donner à voir le travail préparatoire accompli cette année par le groupe chargé du commissariat.

Sous le titre Échos sensibles, l’exposition illustre différentes manières de mettre en scène et de provoquer des émotions, selon les artistes et les cultures, au travers de rapprochements formels et symboliques. Décalage et distance sont au cœur de la problématique. Les émotions sont ainsi envisagées sous divers facettes : représentation, transmission et réception. Si les gestes, les postures et les compositions peuvent se faire écho, la manière de les lire peut aussi être très différente selon l’époque.

Voir l’exposition virtuelle

Oct
2
ven
Immortels. Petits arrangements avec la mort # Tours
Oct 2 2020 – Jan 4 2021 Jour entier

Ouvert tous les jours, sauf le mardi De 9 h 00 à 12 h 45 et de 14 h 00 à 18 h 00
Fermé le 1 er janvier, 1 er mai, 14 juillet, 1 er et 11 novembre, 25 décembre

L’exposition invite à interroger notre rapport à la mort et à redécouvrir, avec étonnement peut-être, certaines pratiques aujourd’hui tombées dans l’oubli, comme les masques mortuaires ou les portraits de chambres de défunts.
En conjuguant histoire, histoire de l’art et anthropologie, Immortels lève également le voile sur certains épisodes de la mythologie grecque peu connus, telle la mort d’Adonis, et de la religion catholique, riche en apothéoses et morts grandioses.
Pièce phare de l’exposition, le Moine fossoyeur de Muraton, œuvre majeure de l’artiste, témoigne du renouveau au milieu du 19ᵉ siècle du goût pour les scènes monastiques, et d’une sensibilité mystique face au mystère de la mort.

Oct
8
jeu
Dans les collections de la Bnf. Raphaël graveur # Tours
Oct 8 2020 – Jan 11 2021 Jour entier

Ouvert tous les jours, sauf le mardi De 9 h 00 à 12 h 45 et de 14 h 00 à 18 h 00
Fermé le 1 er janvier, 1 er mai, 14 juillet, 1 er et 11 novembre, 25 décembre

La Bibliothèque nationale de France renouvelle son partenariat pour la 4e année consécutive avec le musée des Beaux-Arts de Tours. L’exposition commémorera le 500e anniversaire de la mort de Raphaël (1483-1520), figure majeure de la Renaissance.
Artiste complet, peintre et architecte au service des papes, il jouit d’une immense renommée en incarnant aux yeux de Giorgio Vasari (1511- 1574) la Grâce, cet idéal esthétique et humaniste. Son oeuvre picturale, amplement reproduite de son vivant par l’estampe, connait une fortune critique qui va le placer tout en haut de la hiérarchie des peintres. Dans cette perspective, son étroite collaboration avec le graveur Marcantonio Raimondi (v. 1480 – v. 1534) joue un rôle essentiel et constitue un moment important de l’histoire de la diffusion des images. Grâce aux richesses du département des Estampes et de la Photographie de la BnF, cette exposition est l’occasion de présenter quelques-unes des icônes de l’histoire de la gravure nées du burin de Raimondi.
En contrepoint, le musée des Beaux-Arts présente les spectaculaires eaux-fortes aquarellées de Giovanni Volpato (1735–1803) réalisées à la fin du 18e siècle d’après les Loges du Vatican et la Galerie du Palais Farnèse à Rome qui témoignent de la notoriété de Raphaël de la Renaissance à nos jours.

error: Contenu protégé