Nous entrerons dans La Carrière…

Au fait, pourquoi la Carrière ?

la Carrière

La proximité du “chemin d’ecorchevaux” aurait du nous mettre sur la voie. Les grottes ou les galeries de l’Ecorcheveau sont en fait un ensemble troglodytique bien connu de la vallée du Cher. De très nombreuses caves furent creusés dans le coteau de Saint Avertin. Le tuffeau fut extrait et utilisé depuis le Moyen Âge, pour la construction de nombreux édifices de Tours, dont la cathédrale Saint-Gatien. Néanmoins, la qualité de la pierre était qualifiée de “pierre ordinaire” et utilisée plutôt pour les fondations. La Carrière explorée aujourd’hui est, en faite,  le site principal de ce dispositif, véritable labyrinthe d’une trentaine de kilomètres sur un ou deux niveaux en cours d’études par le syndicat des cavités souterraines ” Cavités 37″  et le Spéléo – Club.

Entrée des Carrieres © OTSI – DPVCT 2017

Avant que des contraintes sécuritaires nous en interdissent l’accès , cette cavité souterraine a été visité un temps avec nos amis spéléo. Cette exploration nous permettait de découvrir sous nos pieds un monde souterrain insolite et curieux : une des glacières de Saint Avertin, un lac souterrain, les vestiges des carriers, les puits etc. Sans oublier de conter les histoires et légendes du lieu. La première en date évoque le stationnement de deux cents cavaliers attendant le Duc de Guise après son évasion du Château de Tours. Ces souterrains servirent de refuge à la population locale en 1870 et au cours de l’occupation allemande, à partir de 1940. Ces galeries étant utilisées à la fois par les résistants et leurs adversaires.  Cohabitation qui se finit par un feu d’artifice involontaire. Et bien entendu, les très nombreuses personnes égarées dans ce dédale secourues par monsieur Badier. Dans une de nos prochaines chroniques, nous évoquerons plus en détail ces galeries.

….. Quand nos aînés n’y seront plus

Après une période de calme, le Château renaît, les nouveaux propriétaires construisent dans les communs un gîte de qualité avec piscine et tennis. Pour accueillir, nous l’espérons, de très nombreux touristes qui, comme nous, viendront découvrir ce lieu remarquable. Du belvédère, nous avons une vue splendide sur le Cher.

Château de la Carrière © OTSI – DPVCT 2017

La promenade dans le parc, plantés d’arbres centenaires, nous permet de voir, la Chapelle et l’entrée de la Carrière du haut d’un romantique petit pont de bois. Un véritable havre de paix, côtoyant la trépidante activité de la route de Larcay. L’esprit des anciens habitants de la Carrière flotte toujours sur Saint Avertin. Les sculpteurs installés dans notre ville sont de véritables Artistes; la tradition artisanale du Chocolat est toujours maintenue à Saint Avertin par MM. Martin et Ménard. Entre autres, les mânes des anciens carriers sont visités par les géologues de ” Cavités 37″ . Nous espérons, comme cadeau d’anniversaire des soixante ans de nos amis du Spéléo Club, que les travaux de confortement et de sécurisation seront bientôt terminés. Avec vous, nous attendons ce moment.

Nous rentrerons dans la Carrière.

Retranscription du dossier publié dans le Plantin 2008